Le téléphone en voiture est plus vieux que vous ne le pensez

Si la voiture est emblématique du désir inné d’autonomie et d’indépendance de l’humanité, le téléphone représente notre puissant besoin de nous connecter les uns aux autres. Combinez ces deux technologies apparemment diamétralement opposées en une seule et vous obtenez : le téléphone en voiture. C’est une idée qui existe depuis bien plus longtemps qu’on pourrait le penser.

Alors, depuis combien de temps, exactement ? La photo du haut date de janvier 1946 ; elle montre Frederick T. Budelman de la Fred. M. Link Corp. faisant la démonstration d’un « système téléphonique à cadran radio » monté dans ce qui semble être une Chrysler. Un autre ensemble de systèmes, exploité par Bell, a été mis en service à St. Louis et à Chicago en juin et en octobre de la même année.

Regardez cette publicité de Bell datant de la fin des années 1940 pour vous faire une idée de ce qu’était cette technologie de pointe :

 

Dès 1939, Motorola proposait des autoradios bidirectionnelles, principalement destinées à la sécurité publique. Fonctionnant sur la bande AM, ces appareils étaient un peu comme des talkies-walkies améliorés, car ils fonctionnaient entièrement sur des fréquences radio. Les radiotéléphones embarqués fonctionnaient un peu différemment (c’est expliqué dans la vidéo ci-dessus).

Le système de Bell MTS présenté est en fait deux systèmes distincts, mais liés, destinés à deux cas d’utilisation différents. Le premier est fait pour permettre aux gens de téléphoner aux autres voitures roulant sur le réseau routier. Dans la vidéo, un répartiteur d’une entreprise de camionnage appelle deux chauffeurs de son entreprise sur le terrain, leur demandant de faire un arrêt supplémentaire pour remplir un espace vide dans leur semi-remorque. Le second permet à quiconque se trouve dans une zone urbaine d’utiliser le téléphone de sa voiture pour appeler un numéro de téléphone fixe ; la vidéo nous montre par exemple comment une personne peut appeler depuis la banlieue pour obtenir des pièces pour un engin de terrassement en panne.

Contrairement aux téléphones mobiles apparus dans les années 1980, qu’ils soient basés sur des voitures ou véritablement portables, ces premiers exemples de « téléphones MTS » étaient super exclusifs, non seulement parce qu’ils étaient super chers, mais aussi parce qu’ils présentaient un défaut majeur qui empêchait leur adoption généralisée. À savoir, il y avait vraiment très peu de canaux disponibles pour le service – au départ, seulement trois. Ainsi, seules trois personnes dans une zone donnée pouvaient utiliser l’installation à un moment donné en raison du nombre limité de fréquences sur lesquelles elles fonctionnaient.

Réseaux sociaux

D'autres articles